sanderlings

Img 6653

Étonnants voyageurs que ces bécasseaux sanderlings. Chacun les connait de vue : "c'est quoi ces petits oiseaux blancs qui courent sur le sable ?" Mais leurs prouesses migratoires sont moins connues. Leur site principal de nidification est le nord-est du Groenland. Ils l'atteignent en faisant étape en Islande. 

Voici le parcours effectué en 2012 par le sanderling G6GYRG :
 G6gyrg
Et pour l'hiver c'est la migration vers le sud. Certains s'arrêteront en France, d'autres au Portugal. Une colonie importante s'installe aussi en Mauritanie et quelques uns se risqueront même jusqu'au Ghana.

Leur parcours fait l'objet d'un suivi scientifique mondial, à partir du baguage des oiseaux. Les petites bagues de couleur et la bague à fanion appelée drapeau (flag) permettent de les reconnaitre et de suivre leur parcours. 


Voici quelques relevés (sept et octobre 2013) de sanderlings bagués observés à la Pointe de Mousterlin, Fouesnant.
Le fidèle G3WGRR
Pointé il y a quelques jours à Fouesnant, voilà un vieil habitué de Mousterlin ! Bagué en Islande en mai 2007, il revient depuis passer tous ses hivers sur la côte du sud Finistère. Il arrive assez tôt, généralement en août, parfois fin juillet. Il repart fin avril ou début mai et a été repéré en escale courte en Ecosse.

G3wgrr 20110401

Grâce aux nombreux pointages effectués ici et en Islande il est possible de cerner assez bien son temps de vol migratoire. Ainsi le 13/5/2010 il était vu à la Pointe de Mousterlin et le 18/5/2010, seulement 3 jours plus tard, il était repéré à Sangerdi, une plage de la côte ouest de l’Islande, non loin de Reykjavik. 

A « vol d’oiseau direct » il y a 2200km entre Fouesnant et Sangerdi. Et il reste encore à ce brave petit sanderling 1200km à parcourir pour atteindre les zones de nidification de la côte nord-est du Groenland. 
Chapeau bas ! 
Et si vous rencontrez en
aout / septembre  ou en avril/mai le long de la corniche de Mousterlin des promeneurs qui tapent dans leur main pour faire s’envoler ces petit
s oiseaux, intervenez ! et expliquez leur qu’ils viennent de ou qu’ils vont parcourir 3300km. sans parler des chiens qui selon leurs maîtres sont chez eux ici Monsieur ! sauf que l'accès aux plages leur est interdit toute l'année, et que les endroits pour les défouler ne manquent pas ailleurs, là où il y a moins d'oiseaux...
 
 

G1GRYW (vu le 30/9/2013 à la Pointe de Mousterlin, Fouesnant)
M4 g1gryw 20130930
Bagué en Islande en mai 2011. Observé en avril, mai, puis en septembre à Mousterlin mais aussi au Guilvinec, à Loctudy, à Concarneau. C’est probablement un migrateur vers des pays plus sud et qui a ses habitudes d’étapes, à l’aller et au retour dans le sud Finistère. Pour sa remontée vers l’Islande il s’arrête en Écosse.

G1GWWG (vu le 1/10/2013, corniche de Mousterlin, Fouesnant)

M3 g1gwwg 20131001

Bagué en Islande en mai 2011. Bien qu’observé également à Concarneau et à l’Ile-Tudy, c’est un « résident » d’hiver de Mousterlin. Il y a été pointé en novembre, décembre, février, avril 2012. Il arrive en aout et repart sans doute vers le début mai.

G4RRYY (vu le 1/10/2013, corniche de Mousterlin, Fouesnant) 

M3 g4rryy 20131001

Plus âgé celui-ci : baguage effectué en Islande en mai 2009. C’est aussi un résident d’hiver à Mousterlin (observations janvier, février, mars, avril 2010,observations similaires en 2011 et 2012). 

 

En 2011 il était pointé à Mousterlin le 1er mai et observé en Islande le 13. Il avait donc parcouru les 3000 km Mousterlin – Islande en un maximum de 10 jours, sans doute beaucoup moins car il ne se présente pas au pointage au départ et à l’arrivée !

Y6GYWY (vu le 1/10/2013, corniche de Mousterlin, Fouesnant)
 Y6gywy 20131001

 

Plus rare car il porte un drapeau jaune au lieu des verts plus habituels. C’est parce qu’il a été bagué en Hollande, dans l’île de Griend (petit îlot inhabité des îles de la Frise, réservé aux ornithos). Récemment bagué là-bas (aout 2012) il a été observé depuis à Concarneau et Fouesnant durant tout l’hiver 2012 – 2013. Encore un hivernant local. Comme Griend n’est pas sur l’axe Bretagne – Islande – Groenland on pourrait penser que cet oiseau ne niche pas comme ses camarades au Groenland mais plutôt vers les toundras du nord de la Scandinavie… ?

Si vous observez un bécasseau sanderling bagué, que faire ?

Vous pouvez transmettre l'info à un ornitho de votre région bien sûr, ou... gérer vous même le relevé, et ce n'est pas bien difficile.

Inscrivez vous sur le site https://animaltrack.org puis, une fois connecté, cliquez sur l'endroit concerné à l'aide de la carte, et dessinez à l'écran les bagues de couleur observées. Vous ferez oeuvre utile et vous aurez immédiatement accès à la fiche de suivi de l'oiseau observé.

Commentaires

  • Jean-Pierre d'Huart
    • 1. Jean-Pierre d'Huart Le 24/02/2017
    Bonjour, ma soeur a fait il y a qq jours 2 belles photos d'un sanderling multibagué près de Bray-Dunes . A qui puis-je les faire parvenir pour qu'elles servent la science et la conservation?
    • m-lebloas
      Bonjour Jean-Pierre, J'ai ajouté un petit texte en bas de page pour répondre à votre bonne remarque. Merci.
  • Matthieu KERMARREC
    Très Intéressant, il faut qu'on parle! j'aurai dû vous suivre ce matin!

Ajouter un commentaire